GONTRAN, Roi des Francs

Mercredi 28 avril 2010 // 1 : des GAULOIS aux CAROLINGIENS

GONTRAN, Roi d’ORLEANS et de BOURGOGNE 561-593 :

Après Clovis, roi des Francs (481-511), ses fils parviennent à conquérir le royaume des Burgondes (534-536). Le plus jeune fils de Clovis, Clotaire Ier (511-561) rétablit à son profit l’unité du royaume mérovingien. A sa mort ses fils se partagent à nouveau l’héritage ; l’un d’eux, Gontran obtient Orléans et la "Bourgogne", c’est-à-dire l’ancien royaume des Burgondes, de Langres à Avignon, y compris le Lyonnais.

JPEG - 81.6 ko
Les royaumes francs vers 570

Gontran est un roi assez pacifique ; il tente vainement de réconcilier ses frères Chilpéric et Sigebert. Il réside souvent à Châlon-sur-Saône, où il frappe monnaie. Ce monarque compétent dispose encore d’une certaine puissance : il mène une expédition armée contre les remuants Lombards en Italie. Il les rejette dans la plaine du Pô en 574, laisse des contingents à Aoste et Suse et établit les premières forteresses à l’entrée des défilés alpins.
Vers 588 il envoie une armée tenter de conquérir le Languedoc : celle-ci est vaincue près de Carcasssonne par les troupes du roi des Wisigoths

Sans héritier de ses 2 épouses Marcatrude puis Austregilde, il lègue son royaume à l’un de ses neveux Childebert II, roi d’Austrasie (575-595) fils de Sigebert et Brunehaut (+613). Il meurt vers 593 à Chalon-sur-Saône.

dernière modification 11/2017