Le CONNETABLE de BOURBON

Mercredi 2 août 2017 // 4 : Des GUERRES d’ITALIE à la REVOLUTION

Le CONNÉTABLE de BOURBON (1490-1527), LE DERNIER GRAND FÉODAL

Charles est le fils de Gilbert comte de Montpensier, d’une branche cadette de la maison de Bourbon. Gilbert participe à la campagne d’Italie du roi Charles VIII en 1494 ; il devient gouverneur de Naples et meurt à Pouzzoles en 1496.

L’HÉRITAGE du DUCHÉ de BOURBON

PNG - 14.1 ko
maison de Bourbon

Les enfants de Gilbert sont alors élevés par son cousin germain le duc de Bourbon Pierre II (+1503). C’est le plus grand seigneur féodal de France : duc de Bourbon et d’Auvergne, comte de Forez et de la Marche, sire de Beaujeu et Dombes, un immense territoire au centre du royaume, qui entoure sur 3 côtés le comté de Lyon qui fait partie du domaine royal.

JPEG - 61.6 ko
Les domaines du connétable

Son épouse est Anne de France, fille de Louis XI, connue sous le nom d’Anne de Beaujeu, régente de France de 1483 à 1494 pour son jeune frère Charles VIII.

JPEG - 16.5 ko
Anne de Beaujeu et sa fille Suzanne

À la mort du duc en 1503, de leurs enfants ne survit qu’une fille fragile Suzanne, qui devient duchesse de Bourbon. Parmi d’autres prétendants, Anne va la marier (1505) à son cousin Charles de Montpensier, âgé de 15 ans et élevé avec elle, devenu entre temps l’aîné des Bourbon par le décès de son frère aîné. Charles devient Charles III, duc de Bourbon par mariage, le contrat est validé par le roi Louis XII. Le jeune duc fait le tour de toutes ses possessions ; Anne de Beaujeu duchesse douairière assure jusqu’à sa mort (1522) l’administration du duché.

Le DUC et CONNÉTABLE
Un féodal se doit d’être un homme de guerre : Le jeune duc va participer à ses frais aux guerres en Italie. Dès 1507 il est aux côtés du Roi à la reprise de Gènes puis en 1509 il se distingue à Agnadel pour la défense du Milanais contre les Vénitiens. En 1512 il est en Guyenne contre les anglais et la Navarre. En 1513 il participe à la campagne de Picardie (défaite de Guinegatte), puis est envoyé rétablir l’ordre en Bourgogne (1513-1514).

JPEG - 15.9 ko
Le connétable de Bourbon

À son avènement François Ier le nomme connétable de France (01/1515). Le nouveau connétable réforme l’organisation de l’armée et la conduite des "gens de guerre". Pendant la campagne d’Italie de 1515, il est à la tête de l’avant-garde à la bataille de Marignan, où son frère cadet est tué. Charles de Bourbon est nommé gouverneur du Milanais reconquis, il est rappelé en août 1516. Il peut s’occuper des affaires de ses terres ; il préside une réunion des "États d’Auvergne" à Riom.
Comme son prédécesseur le roi ne lui rembourse pas ses frais engagés à son service, mais en plus début 1517 lui supprime ses pensions. En juillet 1517 Suzanne met au monde un fils, baptisé avec faste à Moulins avec le roi pour parrain : ce fils décédera en bas-âge. La puissance du dernier grand féodal irrite le roi et suscite bien des jalousies, de la mère du roi, Louise de Savoie, en particulier. En juin 1520 Charles accompagne le roi lors de sa rencontre avec Henry VIII d’Angleterre au "Camp du Drap d’Or".

JPEG - 98.3 ko
Le château et la ville de Moulins en 1460

La CHUTE
La duchesse Suzanne meurt en avril 1521 sans enfant vivant, après avoir testé en faveur de son mari. Cette même année le duc participe encore avec le roi, à la campagne d’Artois où il prend la ville de Hesdin.

JPEG - 10.2 ko
Louise de Savoie

La mère de François Ier lui fait des avances de mariage, alors qu’elle a 15 ans de plus que lui ; il refuse. Alors Louise, elle-même fille de Marguerite de Bourbon, sœur de Pierre II, revendique l’héritage et introduit sa cause au parlement de Paris en 1522, alors qu’Anne de Beaujeu est inhumée en l’abbaye de Souvigny. L’issue de ce procès ne fait aucun doute ; le connétable poussé à la faute s’enfuit pour éviter l’arrestation. Il va offrir son épée à Charles-Quint, c’est la "trahison" (1523)... Le roi confisque alors tous les domaines de la maison de Bourbon, que le parlement attribue à sa mère. À la mort de Louise de Savoie en 1531, il sont naturellement réunis au royaume de France.

Le FIN du CONNÉTABLE
Charles de Bourbon commande les impériaux en Italie, il repousse les français du Milanais à la bataille de la Sesia, où Bayard est tué (1524), puis entre en Provence et vient assiéger Marseille : c’est le maréchal de la Palice, un seigneur bourbonnais, qui le repousse. Après Pavie (1525) il tente de se tailler une principauté en Italie et assiège Rome : il est tué lors de l’assaut (1527). Son second le prince d’Orange prend Rome et met la ville à sac.

L’AVENIR des BOURBONS
Avec la mort du connétable la branche aînée de la maison de Bourbon s’éteint. Il reste la branche cadette celle des Bourbon-Vendôme, qui montera sur le trône avec Henri IV. En attendant François Ier, peut-être pris de remords, rétrocède en 1538 une petite partie des terres du connétable, le comté de Montpensier (devenu duché) à un cadet des Bourbon-Vendôme, qui avait par ailleurs épousé une sœur du connétable. Cette nouvelle branche de Montpensier récupérera par la suite la principauté de Dombes.

Répondre à cet article